Porte-bonheur

Porte-bonheur

ACTE III Scène 8

Auteur, compositeur : Jean-Vincent Bourgoing
Paroles

Porte-bonheur

Il est des jours rien ne va Tout l’amour qu’on a en soit
N’est à personne à personne

Il est des nuits on veut comprendre Alors on ferme les yeux
Pour seulement voir le ciel bleu

Sous le ciel mon cœur se brise Sous le ciel mon cœur brise
Avec ton cœur L’éclat du soleil

Un dernier baiser tendre et l’on se donne La promesse d’attendre
Se disant « un jour viendra »

Tourne tourne tourne
Tourne
Tourne tourne tourne
Tourne

Les années passent monotones Et l’espoir de se revoir
S’épuise dans un trop long sommeil

Puis un beau matin d’automne on s’éveille Comme un parfum de bonheur
Frissonne à la bonheur

Sous le ciel mon cœur se brise Sous le ciel mon cœur brise
Avec ton cœur L’éclat du soleil

Alors toutes ces choses promises Ces merveilles qu’on voulait voir
Enfin pour nous se réalisent

Autour de mon cœur, Tourne, Ton porte-bonheur
Autour de ton cœur, Tourne, Mon porte-bonheur

Tourne tourne tourne
Tourne
Tourne tourne tourne
Tourne

Il est des jours rien ne va Tout l’amour qu’on a en soit
N’est à personne qu’à toi

Version instrumentale, compositeur : Jean-Vincent Bourgoing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *