SCÈNE 2



BRISÉIS
la princesse
VICTOR
le marin

VICTOR
le clochard

Un banc, un toboggan renversé

VICTOR
se redresse, le pendentif caché sous ses vêtements

Bon sang de bonsoir, peut pas calancher tranquille

VICTOR
l’étrangle avec sa corde

Enfant de sal…

VICTOR

Oh !
C’est un comble ça
Un tesson de bouteille n’arrive pas à ouvrir ces veines
Et ta corde pourrait étrangler ce cou ?

BRISÉIS

Pitié
Épargne ton bourreau, évite la prison

Menottes

Auteur, compositeur : Jean-Vincent Bourgoing
Paroles

Objection votre honneur l’enfant n’est pas coupable
Il n’est pas responsable du malheur qui l’accable
À cet âge le cœur aspire comme une éponge
La sueur qu’on transpire le poison qui nous ronge

Comme on dit chez moi la pomme tombe sous le pommier
J’en prends à témoin le monde entier
Toute jeunesse mérite un meilleur soin
Que donner la patte ou serrer les poings

Qu’on ôte les menottes
Aux menottes des mômes
Qu’on ôte les menottes
Aux menottes des mômes

Faut être con pour mettre des menottes
Aux menottes des mômes
Alors qu’on ôte les menottes
Aux menottes des mômes

Quelques notes

Quand un mot a plusieurs sens ce n’est jamais pour rien
On fait bien la différence entre un chat et un chien
La société qui associe cadenas petites mains
C’est sûr qu’elle est sur le mauvais chemin

Technologie on n’a plus que ce mot à la bouche
À croire que plus aucun sentiment ne nous touche
Le système a poussé sa logique à l’extrême
Comme au pire moment du soviet suprême

Qu’on ôte les menottes
Aux menottes des mômes
Qu’on ôte les menottes
Aux menottes des mômes

Faut être con pour mettre des menottes
Aux menottes des mômes
Alors qu’on ôte les menottes
Aux menottes des mômes

D’autres notes

Évidemment la vie ce n’est jamais tout noir ou tout blanc
L’enfant tue un vieillard vieillard il sauve un enfant
Le poids de la moindre erreur pèse lourd dans la balance
Alors qu’elle est si légère l’innocence

Toute civilisation qui dévore ses enfants
S’offre en sacrifice pour son propre châtiment
L’homme a-t’il si peur d’éclaircir le mystère
Du temps naguère où l’homme rampait sur terre ?

Qu’on ôte les menottes
Aux menottes des mômes
Qu’on ôte les menottes
Aux menottes des mômes

Faut être con pour mettre des menottes
Aux menottes des mômes
Alors qu’on ôte les menottes
Aux menottes des mômes

Dernières notes

VICTOR

Je suis en mission
Oui j’ai hurlé et montré du doigt devant l’autel de notre Seigneur
Mais y avait un pacte

VICTOR

Non

BRISÉIS

Mensonge

VICTOR

Ce n’est pas vrai

VICTOR

Scellé par la mère supérieure, paix à son âme, entre ta mère la bénédictine, ta mère Pompon, ton père Jamal et ta mère Clémence

VICTOR

Non

BRISÉIS

Absurde

VICTOR

C’est faux

VICTOR

Que tu saches la vérité avant l’an 2000

VICTOR

Non

BRISÉIS

Impossible

VICTOR

Insensé

VICTOR

Quelqu’un qu’en a parlé avant ?

VICTOR

Non

BRISÉIS

Jamais

VICTOR

Pas une fois

VICTOR

L’année dernière, une brève dans le journal, y lit tous les jours surtout en escapade
« La mère supérieure des Bénédictines du Sacré-Cœur de Montmartre est décédée dans son sommeil »
Alors les autres vont se taire, paisibles, installés dans le confort qu’y saura jamais rien de la vérité le petit Victor
Et y a plus que le clochard pour dire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *