SCÈNE 2

POMPON
l’artiste
VICTOR
le marin
VICTOR
le clochard

Un banc, un toboggan renversé, Pompon en réverbère

VICTOR
caché sous le banc, chuchote à Pompon

Approche

POMPON
s’évente avec la branche de gui et se déplace vers le banc

Quelle horrible odeur

VICTOR

Tais-toi le réverbère, un réverbère ça ne parle pas
Société débile
« 50 cl. »
Soit cinq petits verres ou une grande goulée
C’est pas la mer à boire la tasse

VICTOR

Plus près

POMPON

Quelle terrible humeur

VICTOR

Tiens-toi le réverbère, un réverbère ça ne bouge pas
Peuple dégénéré
« Produit mis en bouteille par Mairie de Paris et Mairie du XVIIIe arrondissement »
Pareil, un bouchon… et pouf
Une bouteille à la mer… et plouf

VICTOR

POMPON

Quelle pénible chaleur

VICTOR
s’allonge sur le banc et somnole

La paix le réverbère, un réverbère ça ne geint pas
À la caille
Monde absurde

VICTOR
se lève de sous le banc et passe sa corde au cou de Pompon

Monde absurde

POMPON
agite les bras

Doucement

VICTOR
se réveille

Silence le lampadaire
Qui va là ?

VICTOR

Qui est là ?

VICTOR

Un ivre mort-vivant… et lui ?

VICTOR

Pareil

VICTOR
assis

Pareil ?!

VICTOR
tire sur la corde

Je mets les voiles

POMPON

Doucement

VICTOR

La ferme la lanterne
Ce réverbère est occupé moussaillon, fais-toi pendre ailleurs

VICTOR

Si il est assez bon pour toi, il est assez bon pour moi

POMPON

Doucement

VICTOR

Ta langue la lampe
Balisé tu entends le novice, va t’en prendre à un autre

VICTOR

Tu as peur que je te fasse de l’ombre

POMPON

Doucement

VICTOR

Repos le bougeoir
Zéro peur de ton ombre matelot, ni de face ni de profil

VICTOR

Je veux mourir

POMPON
tombe

Doucement

VICTOR

En veilleuse la chandelle

VICTOR
tombe sur Pompon

Je meurs, je suis mort

POMPON
ligotée par la corde et la guirlande

Au secours ! Je m’éteins

VICTOR
debout

Debout marin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *